mines de sel nemocon

Visiter les mines de sel de Nemocón

La plupart des touristes vont en priorité visiter la cathédrale de sel de Zipaquira. Et je suis d’accord avec ce choix. S’il ne fallait en voir qu’un lieu ce serait celui-là. Je l’ai déjà fait 2 fois pour ma part et je voulais voir autre chose.

Un deuxième choix s’offre à vous, il s’agit en quelque sorte de la petite sœur de la cathédrale de Zipaquira ; non loin de celle-ci se trouvent les mines de sel de Nemocón.

Pour en savoir plus, voici un article sur la cathédrale de sel de Zipaquira.

Dans le joli petit pueblito Nemocón se trouve également une montagne (enfin plutôt une grosse colline) de sel. Une mine y a été construite il y a de nombreuses années et après avoir été fermé pendant environ 40 ans, elle ouvre de nouveau ses portes, pour le tourisme désormais.

Le site officiel de la mine de sel de Nemocón.

Pour le coup, on se sent réellement dans une mine, rien à voir avec Zipaquira. Moins axée religion que celle-ci, bien qu’elle dispose également d’une petite cathédrale, elle impressionne par ses formations de sel.

Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est le meilleur plan dans les alentours de Bogotá, mais c’est cependant une bonne option pour voir quelque chose de différent quand on a fait le tour des attractions principales.

Fun fact : « Nemocón » signifie en réalité « lamentation ou rugissement du guerrier » en Muisca (selon interprétation).

Comment y aller

En transport en commun :

-Premièrement, il faudra voir rendre à la station Transmilenio Portal Norte. Pour cela aiguillez-vous avec l’application Moovit, ou lisez cet article. De là, vous pourrez prendre le premier bus qui indique « Zipaquira ». Son coût est de 5 200 pesos (1,6€) et le temps de trajet est d’environ 1 heure. Précisez au chauffeur de vous laisser au stop pour prendre le bus pour Nemocón. Il vous laissera donc à une intersection où vous pourrez monter dans le premier bus qui indique « Nemocón ». Son coût est de 3 400 pesos (1€) pour un temps de trajet d’environ 40min.

Une autre option consiste à aller jusqu’à la station Terminal (la plus au Nord de la ville) et prendre un bus qui va directement à Nemocón. Le coût est de 8 000 pesos (2,4€) pour 1h30 de route.

Le bus vous déposera dans la rue juste devant la mine, à côté de la place centrale du village.

-Vous pouvez également aller au terminal Salitre et prendre un bus pour Nemocón. Je n’ai pas pris cette route, je ne pourrais pas vous en dire plus.

En voiture :

Cela vous prendra environ 1h15 pour vous rendre à la mine de sel. Pensez à lire l’article sur comment se déplacer à Bogotá. Le trajet fait un peu moins de 70 km et il faudra vous acquitter du péage Andres avant d’arriver à Chia d’une valeur de 8 400 pesos par voiture (2,5 €).

En taxi :

Comptez entre 35 et 45€ pour le trajet.

Tren de la sabana :

Pour une expérience optimale, vous pouvez prendre ce superbe train. Vous pouvez prendre ce train à Usaquen (plus d’infos sur ce quartier ici).

Il existe des offres spéciales pour visiter la mine de sel avec le tren de la sabana. Je vous laisse les contacter.

mines de sel

La mine :

Sur les hauteurs de Nemocón, vous trouverez la mine de sel. Le coût d’entrée est de 29 000 pesos (8,7€). Vous aurez également accès à un petit musée : le musée d’histoire naturel de la Sabana. Vous y verrez des fossiles et en apprendrez plus sur la géologie de la région.

La mine est accessible de 9h du matin à 17h le soir.

Il faudra attendre qu’un groupe se constitue pour commencer la visite. On vous fournira une charlotte et un casque et vous pourrez commencer avec votre guide.

Le tour de la mine prend environ 1h30 et vous emmènera à plus de 80m sous terre, différents endroits vous seront présenté : une cascade de sel formé par des décennies d’écoulement, des stalactites de sel, une cathédrale, des étangs très denses.

La mine est vraiment un bel endroit, de belles choses sont à voir et à toucher. Le guide est clair et agréable. Ce fût un tour très sympathique. La clef du spectacle étant les miroirs naturels. Ils ont installé des sortes d’étangs qui, avec le sel, sont devenus extrêmement denses et sont donc des miroirs parfaits. De belles photos sont à prendre.

La mine à également servi de set de tournage pour le film les 33. Film qui retrace le drame vécu au Chili lorsque 33 mineurs restent bloqués sous terre et comment vont-ils être sauvés. Vous pourrez donc vous imprégner du lieu de tournage des scènes de ce film.

La mine ne présente aucune difficulté particulière, ce n’est pas un tour sportif. Quelques marches à monter/descendre tout au plus.

A la sortie de la mine, vous pourrez vous rendre au Mirador Arbol de los Sueños. Point de vue sur le village situé à 5 minutes de marche.

village Nemocon

Le village

Nemocón est un tout petit village à l’architecture coloniale. Il possède une charmante place centrale avec une église (église Saint-François d’assise). Au centre de la place vous verrez un monument appelé Sacrificio de los Comueneros Nemoconenses. Il rend hommage aux martyres de la révolte des Comuneros contre l’Espagne, plus particulièrement ceux de Nemocón.

Vous pourrez également visiter le Musée du sel. Je ne l’ai pas fait personnellement mais on peut y découvrir comment les indigènes exploitaient le sel avant l’arrivée des Espagnols et en savoir plus sur la mine de sel. Il semble que cela soit un tout petit musée, mais si vous avez visité la mine, l’entrée est gratuite.

Budget

Voici le budget classique pour cette sortie :

budget Nemocon

Sachez que :

-Il s’agit d’un budget bus. Cela reviendra plus cher si vous décidez de prendre le train ou un taxi.

-C’est une sortie qui vous prendra la journée, ou au moins la demi-journée. Il faudra rajouter au budget le repas du midi donc. Vous pouvez compter entre 15 000 et 30 000 pesos par personne. (4-9€).

 

Non loin de Nemocón, ne manquez pas de visiter les lieux suivants :

Excursion à Suesca

Laguna de Guatavita

Merci d’avoir lu l’article, n’hesitez pas à partager votre experience en commentaire!

Partage cet article :

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Autres articles :