bogota

Pourquoi choisir Bogotá et pas ailleurs ?

Le retour du concept de partenariat avec deux autres blogueurs francophones en Colombie ! Cette fois dans une lutte acharné pour vous convaincre de choisir nos villes respectives au détriment des autres, avec les arguments en foule et la mauvaise foi coutumières. En effet c’est une question que de nombreux expatriés se sont posés, la Colombie, oui, mais ou exactement ?

Doniphane du blog Colombianito vous vantera Barranquilla et les caribes dans son article : Pourquoi vivre à Barranquilla

Sébastien quant à lui vous parlera de sa ville, Cali: Pourquoi choisir Cali et pas ailleurs

Chacun expliquant dans cet article pourquoi il ne choisirait pas Bogotá.

Cela devrait balancer nos arguments et vous permettre de faire un choix avec nos différents avis.

La capitale de la Colombie.

Tout est dans le titre !

Faire du business en Colombie.

Vous souhaitez trouver un job dans une multinationale ? Ce n’est même pas la peine d’essayer dans une autre ville car elles sont quasiment toutes implantées à Bogotá. Vous avez une entreprise et vous souhaitez trouver un distributeur, un partenaire, etc. ? Le choix évident est Bogotá. En clair pour moi tous ce qui concerne le business sera plus simple dans cette ville car tout le monde s’est mis d’accord pour y être. Je ne dis pas qu’il n’y a aucun moyen de faire du business ailleurs, la Colombie est connue pour son dynamisme et cela vaut pour de nombreuses grandes villes. Mais le centre, le point clefs du business reste clairement Bogotá.

On y trouve de tout.

Pour avoir vécu dans deux villes différentes en Colombie (Barranquilla et Bogotá) je me rends désormais compte de la multitude de choses qu’il y a à faire dans la capitale. Il existe des événements tous les jours de la semaine, des musées, des expos, des soirées et autres activités. Les nouveaux concepts s’ouvrent d’abord à Bogotá, comme par exemple les laser games ou les escape games.  Vous pouvez faire des activités culturelles, sportives ou festives absolument tous les jours de la semaine.

A lire aussi : 12 activités sportives à Bogotá , la cyclovia de Bogotá

De plus j’ajouterais qu’on y trouve de très nombreux grands événements. Je sais qu’il en existe dans toutes les villes de Colombie mais pas plus de 1 ou 2 à l’année. A Bogotá vous en aurez très régulièrement. On peut citer les très nombreux événements de Corferias, les festivals : Estereo Picnic, Rock al Parque, etc.

Une ville multiculturelle

Bogotá est la ville la plus multiculturelle de Colombie. On y trouve des personnes du monde entier, des restaurants de tous les coins de la planète. Des bars pour tous les styles, des événements pour tous les gouts. C’est ici que le melting-pot est le plus prononcé. Vous pourrez y trouver des communautés pour tous les genres, des émos, des rockeurs, des hippies, et j’en passe ! Toutes les nationalités se croisent ici comme dans aucune autre ville de Colombie, tout comme tous type de Colombiens venant des quatre coins du pays.

Le point géographique central de la Colombie.

Cela peut paraître bête mais le fait d’être géographiquement situé au milieu de la Colombie permet de voyager dans toute la Colombie extrêmement facilement. On peut atteindre tous les aéroports de Colombie en moins de 2h (excepté San Andres bien sûr). Maintenant que je vis dans la capitale je me rends compte de l’importance de ce point. Je voyage désormais en Colombie en me contentant de prendre un avion ou un bus. Alors qu’avant il fallait presque toujours faire une escale avant. De plus tout est plus proche et donc tout est plus économique. C’est donc l’endroit idéal pour s’installer afin de visiter petit à petit la Colombie comme je le fais. Une fois au Nord, une fois à l’ouest, etc. et chaque fois de retour au point central. C’est extrêmement pratique.

D’un point de vue touristique.

La Colombie regorge de paysage incroyable, de parc naturel et de monuments. Mais la seule ville qui peut vous parler avec tant de charme, de monument et de musée de l’histoire de la Colombie, c’est bien Bogotá. Aucune autre ville ne possède un centre historique autant chargé d’histoire que Bogotá. On peut d’ailleurs y trouver des milliers de tours pour la visiter et de tous les genres. Le centre fourmille de musées comme aucune autre ville de Colombie. La Candelaria (centre de Bogotá) est LE lieux où apprendre l’histoire de la Colombie.

L’accent cachaco

Les cachacos sont les habitants de Bogotá tous comme les Costeños sont ceux de la côte et les Calenos ceux de Cali (les Colombiens sont très régionalistes). L’énorme avantage que représente Bogotá pour les étrangers est l’accent de ses habitants. En effet les bogotanais ont surement un des espagnols les plus claires et faciles à comprendre du monde hispanophone. Incomparable avec l’accent de la côte ou de certaines régions de la Colombie. Ici même avec un faible niveau en espagnol il vous sera beaucoup plus simple de communiquer avec les locaux, au moins vous pourrez comprendre ce qu’ils vous diront.

 Et pour finir je dirais que Bogotá est la 4eme capitale la plus haute au monde (2625m). Petit détail certes mais il est prouvé que vivre en altitude est meilleur pour la santé cardiovasculaire et permettrait de vivre plus longtemps. Bon ok, cet argument-là est un peu tiré par les cheveux.

Voilà les points positifs que j’ai pu remarquer à vivre dans la capitale colombienne. Je laisse maintenant la place à Doniphane du blog Colombianito et à Sébastien du blog VivreEnColombie. Ils vous diront pourquoi eux, au contraire ne choisiraient pas Bogotá.

N’oubliez pas de lire leurs articles sur Barranquilla et Cali où j’interviens également pour faire part de mon avis.

 

Pourquoi ne pas choisir Bogotá

Sebastien du blog VivreEnColombie.co nous donne ses raisons.

Trop grande, bruyante, stressante et froide. Vivre dans une ville de plus de 8 millions d’habitants sans transport publique souterrain est un enfer. Les bus et les voitures créent des bouchons en permanence qui découragent n’importe quel déplacement. En fin de compte, on se retrouve à ne plus vouloir s’éloigner de son quartier et ceux immédiatement environnants. On a beau réduire le champ d’action, la pollution ne reconnait aucune frontière. La contamination environnante d’une métropole, sans vent, au climat frais ne prédispose en rien à une maintenir une bonne santé.

L’offre culturelle, c’est vrai, est importante et variée. Mais en y regardant de plus près, on tourne en rond. Déjà, la bonne moitié des concerts de Rock sont des reprises de Metallica, Led Zeppelin, The Beatles ou Guns & Roses. Ensuite, les théâtres jouent les mêmes pièces chaque semaine pendant 3 ou 4 mois. Le reste du pays est garanti de pouvoir en profiter aussi car elles feront de toute façon une tournée nationale en se présentant 2 dates dans chaque ville. Il reste alors les concerts des grands groupes internationaux, qui ne se présentent en général qu’à Bogotá lors de leur tournée latino-américaine. C’est une bonne raison d’y passer un week-end ou deux par an, mais en tout cas pas une raison nécessaire pour y vivre.

Finalement, Bogotá se démarque pour les opportunités économiques. Les grandes entreprises y ont leurs sièges, c’est un hub autour duquel toute la force économique et décisionnel du pays tourne.Mais ça résume parfaitement bien la situation ; Bogotá c’est le choix de la raison, pas du cœur.

Doniphane du blog Colombianito nous donne ses raisons.

Nous avons émis l’idée de faire preuve de mauvaise foi en début d’article… cependant, quand on met le thème « Bogotá » sur la table je n’ai pas forcément besoin de me forcer outre-mesure.

Bogotá est froide, Bogotá est stressante, Bogotá est polluée (dixit l’article de Victor).

Bien que je partage la plupart des idées énoncées par mon ami dans cet article, je n’abandonnerais certainement jamais Barranquilla pour Bogotá. Ce serait comme quitter Bordeaux pour Paris. Ce ne sont pas forcément les habitants qui sont à blâmer (les « bogotanos » sont très accueillants et aussi très serviables) mais une grande quantité de facteurs que l’on retrouve dans ces grandes villes sans âme qui vivent au rythme des transports en commun où tout un chacun s’entasse et se méfie de son voisin.

La taille de la ville est d’ailleurs un facteur qui a son importance. A Bogotá il est très compliqué de se rendre d’un point A à un point B sans perdre au minimum une heure dans les bouchons.

Concernant une partie de la communauté française qui réside sur Bogotá, elle a su développer et entretenir le complexe du « parisien-bogotano-centriste ». Cette vision qui pousse certains français expatriés dans la région du Cundinamarca à croire que la Colombie prend fin après le parc Jaime Duque…

Je suis un peu dur me direz-vous ?

La prochaine fois que vous verrez quelqu’un poster un message sur un groupe de français expatriés en Colombie du type « je vends mon vélo », « je cherche quelqu’un pour sortir », « je loue un appartement » et ce, sans préciser la ville vous penserez à moi, au complexe du « parisien-bogotano-centriste » que je viens d’inventer, à Colombianito et à Barranquilla !

PS : la « novia » de Victor est de Barranquilla !!

Partage cet article :

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Autres articles :